Gazette n°20 – des nouvelles du climats

Posted by on Déc 29, 2018 | 0 comments

coquelicots_2.001Ce logo est celui de l’Association «nous voulons des coquelicots», créée cet été par une dizaine de citoyens, tous bénévoles, (journalistes, étudiante, décorateur… ).               Elle a lancé un appel pour « l’interdiction totale de tous les pesticides de synthèse », signé à ce jour par près de 400.000 personnes (« nousvoulonsdescoquelicots.org »).

De plus, des participants bénévoles organisent depuis peu des rassemblements le 1er vendredi de chaque mois dans de nombreuses villes de France, dont MELUN !!

Donc, pour les intéressé-e-s : vendredi 7 décembre à 18h30, Place St Jean

Climat/Réchauffement…du nouveau ?

En 2015, lors de la COP21 (« Conférence des Parties sur le réchauffement climatique »), tous les pays se sont «engagés» à maintenir le réchauffement global  en deçà de 2°C (par rapport à l’époque pré-industrielle) , et à poursuivre les efforts nécessaires pour limiter le réchauffement à 1,5°C.  Lors de cette manifestation, chaque pays a présenté son programme d’actions. Mais la somme de ces programmes mène à un réchauffement de 3 à 4° à la fin du siècle…

Qu’en est-il des Gaz à Effet de Serre (GES) qui sont physiquement la cause de ce réchauffement, et plus particulièrement du CO2 qui constitue 70% des GES (et comprennent aussi le méthane et l’oxyde nitreux) ?

 En France, en 2012, toutes origines réunies, l’émission de CO2 a été de 7.000 kg/habitant. Sur ce total, 32 % sont dus au transport routier, 24% au résidentiel tertiaire, 20% à l’industrie. Elle est en baisse de 15% par rapport à 1990, (24% en Europe), dans tous les secteurs, sauf le transport de voyageurs. Si l’on ajoute les émissions rejetées lors de la production de produits importés, le total est alors de 12.000 kg/habitant/an.

Dans le monde, en 2016, l’émission globale a été de 5.000 kg/habitant-monde. Elle a été stable sur les années 2014-16 (moindre charbon en Chine, et plus d’énergies renouvelables), mais a ré-augmenté pour atteindre un record historique en 2017 et il est prévu + 2,8 % en 2018.…

Résultat actuel : la teneur moyenne de l’atmosphère terrestre en 2017 a été de 405 ppm (parties par millions), ou, dans d’autres unités : 500 milligramme de CO2, (ou encore 0,25 litre), par mètre-cube d’air. Cette teneur n’avait jamais été atteinte depuis 3 millions d’années.   Ainsi, selon Petteri Taalas, secrétaire de l’Organisation Météorologique Mondiale, « La science est claire, sans une réduction rapide des émissions de CO2 et d’autres gaz à effet de serre, les changements climatiques auront des effets de plus en plus destructeurs et irréversibles sur la vie sur Terre. La fenêtre d’action est presque close ».

Car la stabilité relative actuelle des émissions ne suffit pas :    50% du CO2 produit demeure dans l’atmosphère où il s’accumule (les 50% autres sont absorbés par les océans et les forêts) : en conséquence, selon Jean Jouzel, climatologue, il faut, pour limiter l’échauffement à 2°, désormais laisser sous terre 80% des ressources fossiles, et arriver en 2050 à une émission nette de CO2 (émissions moins absorption) qui soit nulle.

A noter que les 6 plus grosses banques Françaises, ont consacré en 2016-2017, deux euros aux ressources énergétiques renouvelables vis à vis de sept aux ressources fossiles…

Lors de la COP24 (2 au 14 décembre en Pologne), les Etats annonceront ils une augmentation de leur contribution ? A ce jour, seules les Iles Marshall l’ont fait…

Témoignage :

 ecoloAprès les chiffres, les mots

portent une approche autre de la réalité, mais qui est peut- être bien plus « parlante ».

Ainsi, ci-contre, cette  interview de l’ancienne navigatrice Florence AUTISSIER (quatre tours du monde en solitaire…) parue dans un numéro récent du journal « Le Monde ».

Dans le même journal daté du 21 novembre dernier le philosophe Australien C. HAMILTON estime que « nous sommes tous des climatosceptiques. Car, il est presque impossible d’accepter la vérité sur ce que nous avons fait subir à la terre »

Et il ajoute que « Aux Etats-Unis, le climatoscepticisme a été inventé et propagé par l’industrie des énergies fossiles dans les années 1990 ».

 

 

 

(Rédaction : P.S.)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *