Inondation juillet 2016

Posted by on Jan 21, 2017 | 0 comments

Extrait du communiqué du réseau AMAP-Ile de France au   sujet des inondations (juillet 2016)  :

Les évènements météorologiques du printemps 2016 ont mis à mal les efforts des paysan-nes pour mener leurs cultures correctement. Certaines fermes s’en sont trouvées fortement fragilisées, les rendements des cultures des légumes et fruits d’hiver est encore incertaine et la viabilité des exploitations parfois remise en question.

Fruits, élevages, céréales, légumes : en 2016, toutes les productions sont impactées avec des conséquences à venir plus ou moins importantes. Le dialogue et le soutien des AMAP est encore ici essentiel, pour préserver le modèle d’agriculture locale et solidaire que nous défendons.

Dans certaines AMAP, les maraîchers peinent à remplir leurs paniers, à une période à laquelle habituellement les légumes abondent. Cette situation n’est pas simple, car elle est susceptible d’entraîner à la fois des incompréhensions chez les amapien-nes, des sentiments de découragement ou de véritable malaise chez les paysan-nes et une fragilisation des liens au sein des AMAP.

Inondations : effet sur la récolte de pommes de terre

Lors du rendez-vous à Macherin lors de la «fête de la patate» (le samedi 24 septembre), nous nous sommes rendu compte que la production de pomme de terre était catastrophique.

cru exploitation Isabelle et Alain

Malgré les inondations du printemps, Isabelle et Alain ont voulu sauver leur récolte. Le buttage (amoncellement de terre provoquant sur la portion de tige enfouie l’apparition de nouvelles racines) qui est obligatoire pour favoriser son développement, n’a pas pu être fait début juin mais bien plus tard dans la saison. Le printemps a été pluvieux ainsi que le début de l’été. Malgré cela, ils ont fait appel plusieurs fois aux Amapiens pour participer au désherbage afin de laisser plus d’espace aux plants pour se développer. Ensuite il y a eu, comme chaque année, la chasse aux doryphores. Tout l’été, ils ont été attentifs et, surtout, ils ont espéré que tout ce travail serait productif. Mais, lors de la «fête de la patate», ils se sont rendu compte et nous avec, que tous leurs efforts ont été vains.

En effet, il y a un an, les pommes de terre avaient subi une forte attaque de doryphores et la récolte avait été de 4,5 tonnes ce qui n’était vraiment pas terrible. Cette année, ils ont planté 600 plants et n’ont récolté ….que 1,5 tonne. Autant dire, presque rien !!

Le problème que nos producteurs rencontrent est identique avec tous les producteurs bio de Seine e Marne, Bourgogne et Yonne (à notre connaissance). Ils constatent un rendement très faible par rapport aux années précédentes.

Afin de compenser le manque de pomme de terre dans nos paniers, Isabelle et Alain vont acheter 2 tonnes, une tonne à Marc Chauvin qui est notre aviculteur et une autre tonne, pour le moment pas encore trouvée.

Appel du réseau AMAP-IdF (voir la gazette de septembre)

Il vous avait été informé, par cet appel, de ce que le conseil de la région IdF souhaitait faire voter une aide de 6,5 millions d’euros aux céréaliers pour financer les semences «certifiées» de blé pour les semis d’automne, à l’exclusion des semences «de ferme».

Mais finalement, sous la contrainte de l’ensemble des groupes d’opposition, l’exécutif régional a rédigé un amendement qui réserve 20% de cette somme à l’aide au triage pour les semences de ferme de printemps.

(Rédacteurs, k.beltra, p.sauvegrain)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *