Le maraîchage

Posted by on Août 11, 2016 | 0 comments

Selon Wikipédia, le terme de maraîchage apparaît au XVIIIe siècle. Il servait à désigner l’activité des jardiniers qui cultivaient, autour de Paris, des jardins-potagers en général situés sur des marais. Ces marais ont été progressivement asséchés et urbanisés mais les jardiniers parisiens, qui durent s’éloigner, continuèrent à être appelés maraîchers. La mini-région qui nous concerne s’appelle le «Gâtinais» dont le nom provient de «gâtine» dont le sens ancien était «terre imperméable, inculte et marécageuse». Même si depuis, les terrains ont été assainis, on ne peut dire que les terres de l’exploitation d’Alain et Isabelle font partie des terres «riches».

Par ailleurs, le site «Terre de Liens» informe sur les cultures spécialisées (horticulture, arboriculture, maraîchage) en Ile de France : outre la concurrence de produits d’autres régions de la France et du monde qui sont distribuées via le Marché d’intérêt national (Min) de Rungis, elles sont menacées par le front urbain parisien, et la pression foncière qui en découle. Ces exploitations spécialisées connaissent donc une forte diminution. Le nombre d’exploitations maraîchères a ainsi diminué de 71 % en petite couronne entre 1988 et 2000 (près de 3 sur 4 ont doncdisparu).

Heureusement, l’inscription de nombreuxjeunes dans les centres de formations agricoles de la région (comme le CFPPA de Brie-Comte-Robert) et notamment dans les spécialisations liées au maraîchage et aux cultures biologiques, permet d’envisager à long terme une certainepérennité dans l’utilisation agricole des espaces, même si ce mouvement ne se fera que progressivement (les départs à la retraite risquant d’avoir lieu plus rapidement que la formation

 

La face cachée de la salade, par le canard enchainé

face-cachee-de-la-salade

Le TAFTA

Le réseau national des AMAP, ainsi que le réseau BIOCOOP et la banque éthique La NEF, font partie, avec d’autres, du Collectif National « STOP-TAFTA ».

« TAFTA », est l’acronyme anglais du «Traité de libre-échange transatlantique». Les négociations Commission Européenne/Etats Unis, commencées en 2013, ont eu lieu dans l’opacité, peu à peu dévoilée par les ONG. Leur 14ème cycle a repris le 11 juillet. Dans le projet, de nombreux secteurs seraient concernés. Les normes et réglementations remises en cause comprendraient (liste non exhaustive) : les normes sanitaires pour l’alimentation et la sécurité, la protection de l’environnement, le contrôle de l’impact carbone, la protection des données numériques personnelles, la réglementation de la finance et l’accès des entreprises étrangères aux marchés publics. Un mécanisme d’arbitrage d’exception «privé» offre la possibilité aux entreprises de poursuivre des États sur la base du futur traité. Un texte de traité analogue (le CETA) a déjà été conclu avec le Canada : il devrait être présenté au Parlement Français.

Par ailleurs, lors du Conseil Municipal du 15 octobre dernier, les élus Melunais ont dit «non» au TAFTA : la Ville de Melun est donc «hors périmètre» du traité transatlantique et serait la première commune de Seine-et-Marne à adopter cette délibération symbolique.(Sources : Wikipédia, Site «Libération», Site «La République de Seine et Marne»)

AMAP-Ile de France :

Le réseau AMAP-Ile de France lance une pétition envers la région : « dans le nouveau budget voté en avril dernier, si le montant total alloué à l’agriculture est en hausse, la proportion consacrée à l’agriculture paysanne et biologique est en chute libre. C’est une coupe budgétaire de 500 000€ en frais de fonctionnement pour l’animation du Plan Bio qui a ainsi été actée. Cette ligne budgétaire permet de soutenir les structures essentielles à l’animation de l’agriculture biologique et paysanne : éveil des vocations, formations pour les futurs paysans, accompagnement des paysans installés, préparation des transmissions de fermes en agriculture biologique et citoyenne ». Pour signer :   http://petition-amapidf.wesign.it/fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *